Monday, 29 May 2017

Notre première distribution de vêtements à Tikri

Nous sommes donc allés à Tikri hier pour une première distribution de vêtements et jouets, que nous avions reçus de l'association norvégienne Ganpati le 11 mai.

Nous avons tout d'abord distribué les articles à la famille d'Aryan, car c'est lui qui a inspiré ce projet en collaboration avec Ganpati, puis la famille a invité leur voisinage à venir recevoir des vêtements. La famille en a également mis de côté pour leur oncle maternel et ses 7 filles (!) et son fils qui vivent un peu plus loin en direction de Chhatarpur (la capitale du district de Khajuraho).

Nous avons fait en sorte de donner un ou deux vêtements par personne pour que la distribution soit la plus équitable possible. Nous avons également distribué les jouets qui ont fait le bonheur de tous!

Nous n'avons pas donné tous les articles et avons demandé à la famille d'Aryan d'informer leur communauté de notre action, ainsi que de trouver des familles avec des bébés, car nous avons aussi reçu beaucoup de vêtements pour les tout-petits!

Nous informerons la famille de notre prochaine distribution dans les prochains jours.

Nous devions aller à Tikri après 18 heures, car en ce moment les températures sont de 45 ° en moyenne pendant la journée, c'est pourquoi nous photos ont été prises dans le noir et ne sont pas de la meilleure qualité!

 

Tuesday, 23 May 2017

Nouveau projet: des sacs en tissu!


NOS OBJECTIFS

1) Lutter contre l'emploi des sacs plastique à usage unique, qui finissent jetés sur nos sols. Lorsqu'on regarde les détritus qui jonchent les sols indiens, en effet, au moins la moitié sont des sacs plastique! Si nous pouvons réduire ou même (on peut rêver!) éliminer ce type de déchets, cela fera une grande différence pour nos paysages!


2) Recycler toutes sortes de tissus pour fabriquer des sacs en tissu et / ou d'autres produits.


3) Autonomiser les femmes locales.




UN PROJET ÉCONOMIQUE :
  • Nous utiliserons seulement des tissus recyclés et/ou non utilisés pour fabriquer les sacs. Pour commencer, nous contacterons les tailleurs ainsi que les familles de notre communauté pour collectionner des tissus. Nous avons également des partenaires en Norvège (Ganpati Norvège) et en France (Emmaus), qui nous enverront des tissus recyclés. Emmaus nous a même parlé d'envoyer des machines à coudre non-utilisées.
  • Nous vendrons les sacs aux magasins afin qu'ils puissent donner des sacs en tissu plutôt que des sacs plastique à leurs clients. Bien sûr, cela prendra du temps car les gens devront changer leurs habitudes.
  • Nous organiserons une campagne éducative - avec des flyers en anglais et en hindi avec des photos explicatives (par exemple, des sols propres et des sols jonchés de déchets) et éventuellement des discours avant événements culturels et artistiques.
[NB: Quelques jours après la publication de cet article, la municipalité de Khajuraho annonce l'interdiction de la vente de sacs plastique!!! L'univers serait-il avec nous!?]

UN PROJET D'AUTONOMISATION DE LA FEMME :
  • Nous formerons et emploirons des femmes issues de milieux défavorisés et / ou des épouses d'alcooliques pour fabriquer les sacs. Les femmes se rencontreront plusieurs fois par semaine dans notre lieu (L'Autre École, pour commencer), et le reste du temps elles pourront également travailler chez elles. Elles n'auront besoin que d'une machine à coudre, de tissu recyclé et de fil. Elles auront la possibilité de vendre leurs sacs aux commerçants (via nous, bien que nous n'accepteront évidemment pas de commission!) De cette façon, le projet les aidera à toucher un salaire.
  • Les femmes impliquées dans notre projet, en rencontrant d'autres femmes comme elles et en ayant une activité lucrative, seront plus indépendantes, épanouies, et autonomes. Elles dépendront moins de leurs maris pour gagner leur vie.

EXIGENCES POUR LES SACS “NO-PLASTIC”:

Nos produits principaux seront les sacs "no-plastic" ("no-plastic bags"), c'est-à-dire les sacs en tissu spécialement conçus pour lutter contre l'emploi du plastique.

Ces sacs devront :
  • être simples mais solides. Nous souhaitons que ces sacs durent aussi longtemps que possible! Non seulement le tissu doit être solide, mais également le fil! (De notre expérience, le fil en Inde est souvent beaucoup plus cassant que le fil occidental! De plus, les femmes qui fabriquent les sacs devront arrêter le fil, car souvent il n'y a pas de noeud pour arrêter le fil dans des vêtements indiens bon marché).
  • être facile à plier en un petit objet – pour pouvoir être mis dans un sac à main, et que l'utilisateur l'aie toujours avec lui/elle pour faire des courses non planifiées!
  • être facilement porté par les hommes !!! Nous devons garder à l'esprit qu'ici, la plupart des femmes (celles qui portent des sacs à main lorsqu'elles sortent!) ne sortent pas pour faire les courses. Elles envoient leurs maris ou leurs fils. Nous devrons donc rendre les sacs facilement portables par eux. Facilement transportés dans une poche, attachés à une moto, n'importe quoi, afin qu'ils puissent avoir un sac avec eux en tout temps pour les achats non planifiés!
AUTRES SACS / ARTICLES ET LEUR USAGE :

Une fois notre projet lancé, nous pourrons commencer à fabriquer d'autres sacs ou objets.
  • Différents modèles (sacs plus épais, sacs à main, sac en patchwork, sacs brodés etc.)
  • Pas seulement des sacs, mais aussi des portes-monnaie, peut-être des jouets, des poupées, etc.
  • Des sacs à ranger, par exemple des sacs pour ranger des jouets, des crayons, des vêtements etc. Cela peut être une bonne idée pour la population locale / pauvre, car les sacs ne seront pas chers et pourront être attachés à un mur et ainsi créer un espace de rangement d'eux-même.
  • Articles vendus aux étrangers – commercialisés comme des produits équitables et écologiques! Sacs, bourses, jouets et poupées plus sophistiqués et décorés, etc.

CE DONT NOUS AVONS BESOIN :
  • 2 ou 3 femmes locales, pour commencer, que nous formerons. Fabriquer des sacs, les vendre pour 10 roupies à une sélection de magasins.
  • Des fonds pour payer une femme indienne qui sera la future coordinatrice locale de notre projet (nous connaissons déjà une femme à Khajuraho qui fabrique des sacs en tissu dans son temps libre et qui est intéressée par le projet).
  • Donations de l'étranger:
    • Vêtements ou tissus non souhaités (de préférence solides ou encore neufs)
    • Des machines à coudre seraient incroyables!
    • Du fil (à coudre ou de broderie)
    • Des aiguilles (à coudre ou de broderie)
    • Marqueurs ou crayons pour tissu...
  • Un(e) bénévole pour un poste en tant que coordinateur/trice de projet et formateur/trice.

EXIGENCES POUR LE(A) BÉNÉVOLE:
  • Poste: Coordinateur/trice de projet et formateur/trice
  • Tâches:
    • Être responsable du bon déroulement du projet
    • Travailler avec la coordinatrice locale du projet pour trouver et améliorer les modèles, etc.
    • Former et surveiller les employées locales pour fabriquer des sacs avec la coordinatrice locale. (Idéalement, nous n'aurons plus besoin d'un bénévole pour la saison prochaine, car la coordonnatrice locale prendra le relais toute seule).
  • Exigences:
    • De préférence être une femme, car les femmes indiennes seraient trop gênées de travailler avec un homme.
    • Bonne maîtrise de l'anglais et bonnes compétences en communication.
    • Flexibilité et adaptabilité dans de nouveaux environnements.
    • Creativité.
    • De préférence des designers, tailleurs, bricoleur(se)s ou débrouillard(e)s...!

CAR NOUS DEVONS NOUS BATTRE CONTRE ÇA !

 

Merci de  nous contacter si vous souhaitez être bénévole ou si vous souhaitez soutenir notre projet !

Thursday, 11 May 2017

Les colis sont arrivés !

Les colis sont arrivés de Norvège ! Nous organiserons la distribution de vêtements et jouets prochainement...


Des nouvelles de la famille d'Aryan et du projet d'alphabétisation

Nouvelles de la famille d'Aryan:

1. Bonne nouvelle! Les toilettes, financés par le gouvernement dans le cadre de l'allocation de fonds pour toilettes rurales (Rural Toilet Fund Allocation) sont maintenant terminés et fonctionnels!

2. Le fils aîné d'Aryan*, Prakash* nous a encore dit qu'il souhaitait apprendre à conduire un autorickshaw. Un ami lui donne actuellement des cours gratuitement, ce qui nous pose bien sûr aucun problème. Cependant, nous avons réitéré que cette initiative ne devait pas être une excuse pour arrêter les cours d'alphabétisation, qui sont une priorité car Prakash est analphabète.

3. On ne peut plus attendre pour faire construire le toit de la cuisine car la saison des pluies approche. Il sera fait d'une bâche en plastique soutenue par des bambous, seulement sur le côté droit de la porte d'entrée, pas sur tout le nouveau mur. Vijay s'occupe de la budgétisation et de la recherche de bambous.

4. Nous devons réinscrire Roshni* pour trois mois de cours de couture. Les classes se déroulent le matin ce qui ne l'empêchera pas de prendre nos cours d'alphabétisation.

5. Nous avons acheté 3 chaises en plastique pour la famille, car leurs deux seules étaient cassées!

6. L'un des deux ventilateurs de la maison ne marche plus. A noter que les deux ventilateurs sont petits, ce qui n'est pas idéal pendant la période la plus chaude de l'année! Nous pensons qu'il serait bon de leur acheter aussi un "air cooler" (refroidisseur d'air). En plus le nouveau mur bloque les courants d'air, alors on colle sur la terrasse même à 18h! Nous devrons ajuster le montant que nous consacrons à la nourriture afin de couvrir cette dépense supplémentaire.

7. En raison de leur niveau de pauvreté, la famille ne paie que 300 roupies par mois pour l'électricité. Jusqu'ici ils s'en sont sortis mais ils ont actuellement une dette de 1000 roupies. Nous allons la payer, ensuite nous ajusterons notre budget pour payer les 300 roupies par mois.

8. Nous n'avons toujours pas fait réparer le vieux vélo, et il a aussi besoin d'un nouveau cadenas... La famille veut s'en servir pour aller chercher de l'eau, car la pompe près de chez eux est asséchée alors ils doivent aller plus loin pour aller chercher l'eau.

9. Le charpoy (lit au sommier tressé) de la famille est cassé...

10. Bien sûr, nous faisons toujours les courses mensuelles et achetons les fruits et légumes chaque semaine pour la famille, tout en les aidant à faire leur budget etc.

Nouvelles du projet d'alphabétisation:

Les cours d'alphabétisation se passent bien!

L'enseignant nous dit: "Je suis heureux d'avoir l'occasion d'enseigner à ces personnes, et mes élèves semblent aussi contents de moi. Ils aiment la façon dont j'enseigne, car elle est différente des écoles indiennes. Je pense qu'ils apprécient ma classe et j'en suis heureux. Je leur ai dit qu'ils étaient entièrement libres de penser ouvertement et je leur ai demandé de me dire s'ils avaient un problème avec mes cours, car je ne veux pas du tout créer une atmosphère scolaire indienne".

La semaine dernière, nous avons acheté un tableau et des livres, mais nous avons encore besoin de cahiers de pratique, que nous achèterons lorsque la liste de nos élèves sera finalisée.

Au début nous avions demandé à la femme d'Aryan si elle voulait également prendre les cours! Finalement, elle est trop gênée, ce que nous comprenons, à son âge! Ceci dit elle n'est jamais loin des cours pour regarder ce qui se passe, ce qui montre qu'elle les valorise - et cela nous réjouit!

Un voisin de l'âge de Prakash s'était également montré intéressé, mais finalement il est trop gêné pour prendre des cours avec des enfants beaucoup plus jeunes que lui. Sa sœur, elle, âgée de 17 ans environ, assiste aux cours. Tout cela nous montre la nécessité d'organiser deux cours différents, un pour les enfants et un pour les adultes, ce qui se fera peut-être plus tard...

Pour plus de nouvelles, vous pouvez également lire le blog de notre partenaire Ganpati Norway.



*Les noms ont été changés pour protéger leur identité.