Wednesday, 17 February 2016

Distribution de vêtements: le début



Tout commence en 2013 ou 2014, alors que le cousin de Vijay, Vipin qui travaille pour une agence de voyage, emmène une famille roumaine voir des chutes d'eau autour de Khajuraho. En chemin, Vipin leur fait également visiter un petit village, Ghunga, situé à environ 20 km de Khajuraho.

La famille de Magdalena est frappée par la pauvreté des villageois, et ils décident alors qu'ils vont faire quelque chose pour les aider. Vipin lui-même pense à soutenir les pauvres depuis quelques années, il accepte donc d'établir une partenariat avec la famille. De retour dans leur pays, la finalisation du projet prend un certain temps, mais finalement en mai 2015 Magdalena envoie quelques colis à Vipin, avec des vêtements, des biscuits et des chocolats pour les enfants du village...

Plus tard, Magdalena contacte une de ses amies, Anisa, économiste pour la santé dans un institut de réadaptation en Roumanie, qui est intéressée par cette mission. En janvier 2016 elle contacte Vipin par e-mail, puis elle organise une collecte parmi ses connaissances et collègues et lui envoie 50 kg de vêtements, chaussures et jouets pour enfants défavorisés.

C'est alors que Vipin parle à Vijay de son projet de bienfaisance, et quelques jours plus tard les deux cousins se rendent ensemble avec leur ami Prakash dans un autre village, Kundapura (à 7 km de Khajuraho) pour une autre action de distribution.

Tout le matériel ne peut être distribué en une seule fois, l'action est alors répétée le 14 février, toujours à Kundapura.

Magdalena et Anisa prévoient de nous envoyer encore des colis pour Pâques, et nous espérons vivement continuer cette mission...


Sunday, 14 February 2016

Des poubelles à Khajuraho, et notre panneau!

Par Vio

Des poubelles à Khajuraho!

Des poubelles à Khajuraho!Le 6 février, notre neveu Aman revient de l'école et me dit qu'il a vu des nouvelles poubelles dans la ville sur son chemin. Je n'en crois pas mes
oreilles! Une autre bonne action de la ville! L'Univers nous écouterait-il après tout?

Le lendemain, Vijay et moi en effet voyons quelques poubelles sur notre chemin vers le centre-ville...

Je suis particulièrement enthousiasmée par le fait qu'une poubelle a remplacé l'horrible montagne de déchets à l'entrée de notre rue le long
du lac, qui me dérangeait à chaque fois que je passais devant. Et les pauvres cochons et vaches essayant toujours de grignoter des choses comestibles parmi toutes ces ordures... Au lieu de cela, l'endroit est impeccable et une poubelle verte a remplacé la montagne immonde... Je jubile! Il fait déjà assez sombre quand nous passons, alors le lendemain j'y retourne avec mon appareil photo pour immortaliser la chose... Hélas! En moins de 24 heures, les habitants ont déjà jeté plein de déchets autour de la poubelle... Les bras m'en tombent, mais
je suppose que j'en attendais beaucoup trop. Le changement prendra du temps, de l'éducation, et si, nous sommes tout de même sur la voie du progrès!

Notre panneau est là!

Notre panneau est là!Et encore une bonne nouvelle: notre panneau écologique est enfin prêt! Je dois dire que j'en suis très satisfaite... Ci-dessous quelques photos d'hier, alors que Vijay plantait le panneau avec quelques jeunes voisins...

Vijay a également sollicité le département archéologique pour qu'ils nous fournissent une nouvelle poubelle, croisons les doigts...

Les jeunes voisins plantent le panneau Comme il est beau! (malgré le mot qui manque...) Comme il est beau! En hindi et le banc bleu Et voilà!

Wednesday, 3 February 2016

Lettre à la municipalité

Lettre à la municipalitéLe 2 février, Vijay décide d'écrire une lettre à la municipalité pour leur demander de nettoyer le lac, puis il fait le tour de notre entourage pour la faire signer par un certain nombre de voisins avant de la leur apporter...

Le lendemain, deux employés de la municipalité sont là pour nettoyer la partie sèche du lac derrière et sur le côté gauche du temple! Quelques employées balayent également la rue de part et d'autre du temple.

Malheureusement, bien sûr, encore une fois les hommes brûlent tous les déchets, et il y en a un paquet! L'odeur de crâmé nous empeste pendant un certain temps... Mais ils sont venus, ils ont fait quelque chose au moins. Ils nous ont écouté! Et nous devons vraiment continuer à faire pression sur la municipalité pour qu'ils continuent à nous écouter...

Et puis éduquer notre entourage pour qu'il nous suive dans nos efforts... Pour cela, il nous faut ce panneau explicatif, qui sera bientôt prêt...

Brûler les déchets sous yeux d'un passant... Un employé municipal collecte les déchets derrière le temple Les employés municipaux collectent les déchets derrière le temple Le gardien du temple regarde les employés municipaux travailler Des travailleuses ballaient la rue Les employés municipaux brûlent les déchets derrière le temple Après...