Thursday, 28 January 2016

Encore du nettoyage

Par Vio

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde!Ce matin, les ordures qui s'accumulent redeviennent trop pour ma vue, et en plus je n'ai pas fait de nettoyage depuis un certain temps. Je ne suis pas encore douchée, alors je me mets à la tâche avec ma petite poubelle, traversant la route à chaque fois qu'elle est pleine pour la vider dans la grande... Je dois dire qu'à chaque fois que je commence à ramasser, je trouve difficile de m'arrêter car ce genre de travail n'a pas de fin, et j'ai toujours eu du mal à arrêter un travail inachevé! Je déterre donc toute une multitude de sachets et de sacs en plastique, vraiment on ne se rend pas compte combien de crasses s'enfouissent dans nos pauvres sols jusqu'au jour où on essaie de les nettoyer soi-même! Et nettoyer devant les passants du coin me donne énormément énergie pour continuer, parce que j'aime pouvoir leur donner un exemple et (espérons!) les faire réfléchir! "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde", disait le grand Mahatma Gandhi des Indes! Et c'est ainsi que je nettoie tout le terrain à droite du temple et autour du banc bleu et de la sculpture de Pia, ce que je peux de la pente qui descend vers le lac, et le bas des escaliers de la terrasse du temple.

Nettoyage! Regardez! C'est propre du côté gauche du temple! A moitié propre sur la droite! C'est propre! C'est propre!Peu de temps après que j'aie commencé à nettoyer, le gardien se met à balayer la terrasse du temple, alors malicieusement je lui fais remarquer que bien que la terrasse soit propre, son travail n'est pas très efficace s'il déplace just les ordures quelques mètres plus bas. Il me répond que "quelqu'un" (un employé de la municipalité?) va s'en occuper plus tard. Je suppose qu'il m'a juste dit ce que je voulais entendre, mais ne soyons pas pessimiste, nous verrons bien... Quand je nettoie, des passants s'arrêtent toujours pour commenter ou me demander ce que je fais, je suppose parce que c'est étrange pour eux de voir une blanche oser mettre ses mains dans la crasse et ainsi accepter de devenir intouchable (je dois prendre une douche et laver tous mes vêtements ensuite pour être autorisée à retourner dans la maison, mais ne vous inquiétez pas, je me sens tellement sale après un tel travail que je le fais de bon coeur!) Aujourd'hui, pas mal de passants s'arrêtent pour me regarder, et plus que d'habitude semblent curieux. Une femme me demande ce que je fais d'un air vraiment perplexe. Je lui réponds avec enthousiasme: "Je fais le ménage! Tout ce plastique nuit à notre environnement!" Puis comme elle ne s'est pas arrêtée, je continue en criant "Notre terre est notre Dieu, nous ne devons pas l'abîmer!" Puis passent deux femmes de la maison voisine que je connais bien, et l'une d'entre elles fait une remarque. Je lui écrie: "Tout ce que vous voyez là de plastique, ça va dans la terre. Puis ça va dans les plantes. Et nous mangeons les plantes! Vous voulez manger du plastique? Si oui alors allez-y, continuez à jeter!" "C'est vrai!" répond-elle. Mais le plus chouette, c'est ce gamin...

Un garçon de 13-14 ans s'approche du lac avec deux copains. Il tient un petit sac en plastique rempli, je sais très bien de quoi et ce qu'il est venu en faire. Après un puja (une cérémonie religieuse), les Hindous ne jètent pas les ingrédients qu'ils ont utilisés dans une poubelle ordinaire mais dans l'eau, l'idée étant qu'ils retournent à la terre. Je pense qu'une autre raison est que lors de la cérémonie, tous ces ingrédients sont devenus sacrés aux yeux des Hindous, et donc ils ne peuvent pas les jeter comme des déchets ordinaires. Aux temps anciens ce n'était pas un problème puisque tous ces éléments (des feuilles de paan, du riz cru, de la poudre de curcuma, de l'encens etc.) étaient naturels et biodégradables (pour une liste des éléments communs utilisés pendant des rituels religieux, cliquez ici). Aujourd'hui, cependant, cette pratique est une catastrophe pour l'environnement, parce que de nombreux éléments nuisibles, en particulier les emballages en plastique, sont jetés dans les rivières et dans les lacs... Et chaque fois que je vois un voisin jeter un sac en plastique rempli dans le lac en face de notre maison, mes poils se hérissent. Evidemment, c'est ce que ce garçon est venu faire. Alors que je regarde son sac, la seule chose je vois dépasser est une grande feuille de paan. "Ne jète pas ça dans le lac!" Je proteste à l'enfant." - "Mais ce sont des ingrédients de puja!" il répond. "Alors, vide le contenu dans l'eau, mais s'il te plaît, ne jète pas le sac en plastique, ça nuit à l'environnement!" Le garçon s'en va un peu plus loin près de l'arbre de pipal, et je le vois vider le sac dans l'eau. Je jubile de voir qu'il n'a pas jeté le sac! Puis il revient vers moi, et je lui dis de jeter le plastique dans notre poubelle de l'autre coté de la rue. Il s'execute. "Merci merci!" je le remercie vivement. Pour moi c'est comme une petite victoire...

No comments:

Post a Comment